Communiqué de presse du 2 avril 2020

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

L’idée de génie !

 

Alors que la quasi-totalité des professions médicales et paramédicales dénigrent de façon méprisable notre ancienne et chère Ministre de la santé, nous tenions à rendre un vibrant hommage à l’intelligence politique d’Agnès Buzyn qui dépasse, et ce n’est pas peu dire, le génie humain.

En effet, cette dernière a réussi ce magnifique tour de magie consistant à maintenir l’exclusion des homosexuels et bisexuels masculins au don de sang et, c’est là que réside toute la beauté du geste, à faire croire à tout le monde qu’elle a autorisé le don du sang aux hommes en couple avec d’autres hommes.

Et, dans ce véritable bal des faux-culs, chacun joue son rôle dans une comédie particulièrement bien orchestrée.

Les associations représentatives de donneurs, tout comme celles des receveurs, qui poussent de véritables cris d’orfraie face à cette dangereuse et scandaleuse mesure, sachant pertinemment qu’elle ne permet pas en réalité le don de sang de ces personnes-là.

Les associations représentatives des LGBTQIAP+, aussi empressées de s’emparer de ce sujet comme un chat a l’envie d’aller dans une baignoire – si ce n’est que pour rappeler leur victimisation outrancière, qui s’engouffrent dans la décision ministérielle pour aussitôt en reconnaître le soi-disant progrès.

La palme d’or revient toutefois aux associations représentatives de lutte contre les IST qui revendiquent l’accès au don du sang pour tous par ce fabuleux concept : l’auto-exclusion !

Nous n’oublions pas non plus ces autorités sanitaires qui, très sérieusement et en dilapidant l’argent public, vont effectuer une pseudo étude scientifique pour s’assurer que les prélèvements sanguins des personnes sexuellement abstinentes depuis 4 mois … ne présentent aucun risque de transmission d’IST pour les receveurs évidemment !

On pourrait encore écrire des lignes et des livres à l’effigie de cette Docteure Folles Amoures, mais nous préférons, et de loin, offrir à sa gloire éternelle un fantastique spectacle de rue dont nous seuls avons le secret.

Compte tenu des mesures de confinement, nous réaliserons la seule partie de notre contestation qui s’effectuera sur les réseaux sociaux, au travers du lancement de notre opération Souriez, vous êtes diplômés !

Dès que le stade 4 sera atteint nous solliciterons publiquement le nouveau Ministre de la Santé, Olivier Véran, sur sa politique en la matière.

Contact presse : 06 44 90 31 75

Communiqué de presse du premier avril 2020

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

Agnès Buzyn profite du confinement avec son mari pour enfin avoir un rapport sexuel, après des mois d'abstinence sexuelle imposés par son agenda de Ministre, puis de candidate à la mairie de Paris.

" C'est un soulagement, un vrai bonheur de faire l'amour !" a t'elle déclarée ce matin à l'AFP.

Avant de rajouter, avec légèreté et insouciance qui lui sont désormais associées :

" Quand je pense à ma décision d'imposer 4 mois d'abstinence sexuelle aux gays et aux bis pour qu'ils puissent donner leur sang, qui prend effet à partir de demain, je pleure de joie à l'idée de laisser ce dossier à mon successeur Olivier Véran qui va devoir se démerder avec !"

Agnès Buzyn n'a décidément pas fini de nous surprendre, elle qui est d'ores et déjà pressentie pour devenir Ministre de la Pêche de la Présipauté de Groland....

agnès buzyn

Communiqué de presse du 26 mars 2020

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

Urgence sanitaire, mobilisation transfusionnelle !

 

Compte tenu du confinement et de la baisse consécutive des réserves en produits sanguins, le Collectif HOMODONNEUR lance à nouveau dans les colonnes de Têtu* son appel aux dons. 

Les 25 000 donneurs que nous sommes constituent la réserve opérationnelle qu’il faut mobiliser !

Par nos dons, sauvons des vies !

 

4 mois de monogamie stricte = don de plasma pour les gays et les bis

Depuis le 10 juillet 2016 vous êtes autorisés, aux mêmes conditions que les autres donneurs, à faire don de plasma sécurisé par quarantaine.

Pour plus d’info, consultez notre page où tout est expliqué :

Tous les deux mois, je donne mon plasma !

Ce type de don n’est pas superflu, il est vital et irremplaçable pour certaines pathologies.

Si vous respectez les critères (4 mois minimum de monogamie stricte), prenez rendez-vous avec l’EFS le plus proche : où donner son plasma ?

À partir du 2 avril prochain, selon l’arrêté ministériel du 17 décembre 2019, vous pourrez également faire don de plasma pour fractionnement (fabrication de médicaments issus du plasma), toujours si vous êtes monogames strict depuis au moins 4 mois.

 

Respect des règles, mêmes celles contestées !

En tout temps, nous appelons au strict respect des règles, comme ceci est très clairement exprimé dans la charte du donneur.

Nous précisons que le Pr Salomon, que nous ne présentons plus, a salué cette charte le 4 décembre 2019, et qu’il a appelé à la diffusion et utilisation de son contenu.

À partir du 2 avril prochain, toujours selon l’arrêté ministériel, vous pourrez donner votre sang à condition de ne pas avoir eu de relations sexuelles durant les 4 derniers mois (y compris avec votre homme).

Durant cette période particulière de confinement, si vous deviez observer 4 mois d’abstinence, allez donner votre sang !!!

 

Don de plaquettes : l’interpellation d’Olivier Véran

Monsieur le Ministre de la Santé, comme vous le savez, le plasma par fractionnement nous sera autorisé, compte tenu des processus d’inactivation des agents pathogènes, dès le 2 avril prochain.

Vous n’êtes pas sans savoir que les plaquettes sanguines font également l’objet d’un autre traitement d’inactivation des agent pathogènes qui rend dès lors possible l’utilisation sans risques de plaquettes sanguines issues du prélèvement des gays et des bis strictement monogames depuis au moins 4 mois.

Au nom de la cohérence des règles sanitaires et du risque à venir, non négligeable, de baisse du stock de plaquettes sanguines, nous vous sollicitons pour autoriser, dès le 2 avril prochain, notre réintégration à ce type de don par arrêté ministériel modificatoire.

Au nom des malades qui bénéficient déjà de nos dons et de ceux qui attendent ce coup de pouce supplémentaire de nos dons à venir, nous vous exprimons notre soutien le plus entier dans la crise sanitaire que nous traversons.

 

#sauvezdesvies = #restezchezvous + #chaquebrascompte

 

(* Têtu, après avoir échangé avec nous le 24 mars pour publier cette tribune, n'a plus donné signe de vie en ne répondant à aucun message de notre part ni le 25, ni le 26 mars : visiblement ce média communautaire ne s'intéresse qu'à sa "communnauté" et se fiche éperdument de l'Humanité dans son besoin transfusionnel ; et snobe avec mépris condescendant l'appel à l'union nationale auquel le Collectif HOMODONNEUR souscrit naturellement. Honte à eux.)

Communiqué de presse du 27 octobre 2019

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

Fédération des Donneurs irresponsable, EFS coupable !

 

En affirmant, entre autres inepties homophobes, que « D’un côté, pour des raisons politiques, on autorise les homosexuels à donner le sida alors que, de l’autre, on n’accepte pas une personne qui a bénéficié d’une transfusion sanguine » (SIC), le Président Régional des Amicales des Donneurs de Sang insulte tout d’abord la vérité factuelle, ensuite les Donneurs de sang Homosexuels et Bisexuels que nous sommes.

Insulte à la vérité tout d’abord, car la dernière contamination remonte à février 2002.

Insulte aux Donneurs que nous sommes ensuite, car ce sinistre personnage se permet de jeter notre Honneur de Donneurs dans la boue, en insinuant soit que nous serions tous atteint du VIH, soit que nous donnerions notre sang après avoir pris des risques

Non, Monsieur Jean Louis Gaillard, notre liberté sexuelle n’est en aucun cas la négation de notre responsabilité transfusionnelle, et ne le sera jamais par ailleurs !!!

 

Révocation immédiate non-négociable

 

Lorsque le Docteur Calot avait commis un dérapage similaire, il avait été immédiatement suspendu ;en l’espèce, l’EFS tempère étonnamment de la sorte : « C’est nouveau, donc ça suscite des inquiétudes auxquelles nous devons apporter des explications. Il vaut mieux d’ouvrir le débat plutôt que ça fasse cocotte-minute » (SIC).

Face à ce silence ou aux condamnations de principe sans effet, sans convictions, nous exigeons :

la révocation immédiate de cette personne par la FFDSB de l’ensemble de ses fonctions au sein de la FFDSB

- le démenti catégorique de la part des autorités sanitaires concernées (DGS, EFS, ANSM, SPF notamment) des affirmations farfelues de ce futur ex-Président Régional des Amicales de Donneurs de Sang de Franche Comté

- la convocation d’urgence d’une réunion du comité de suivi, comité prévu par l'arrêté ministériel, pour la reprise des négociations arrêtées depuis trop longtemps qui permettent, de fait, la tenue de ces propos inacceptables par certaines parties.

 

Porte-Parole, Kévin Pereira : 06.33.10.60.42

Lettre ouverte au Pr Salomon, Directeur Général de la Santé

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Communiqués de presse

Objet : calendrier et contenu des réunions du comité de suivi à venir à la suite de l’arbitrage ministériel du 17/07/2019

 

Monsieur le Directeur Général de la Santé,

 

Par cette lettre ouverte, nous vous signifions publiquement notre indignation quant à la façon dont se déroulent depuis votre prise de fonction les réunions du comité de suivi prévues par l’annexe VIII de l’arrêté ministériel du 5 avril 2016.

En effet, depuis le premier février 2019, plus aucune réunion ne s’est tenue, aucune information préalable à l’arbitrage ministériel, qui allait être rendu en plein été, n’a été donnée à l’ensemble des parties prenantes de ce dossier.

Comment, dans ces conditions-là, osez-vous encore vous gargariser du terme de démocratie sanitaire ?

Par ailleurs, depuis le premier janvier 2018, nous avons eu dans le meilleur des cas des réponses partielles à nos demandes de communication de données épidémiologiques, pour la plupart nous n’avons reçu des réponses aux questions qui n’étaient pas posées, quand nous n’avons pas reçu tout simplement du vent en guise de réponse.

Il est évident qu’en étudiant la seule hypothèse de l’abstinence sexuelle la démonstration d’une réintégration aux mêmes conditions ne pourra jamais être apportée dans de telles conditions méthodologiques…

Enfin, et pour revenir à l’objet de cette présente lettre ouverte, est-ce que l’ensemble des acteurs associatifs concernés par la mesure d’abstinence sexuelle de 4 mois pour les HSH vont-ils être associés aux divers travaux à venir ?

Nous faisons notamment allusion, entre autres choses, à la nécessaire modification du questionnaire pré-don, de la communication afférente au changement des critères de sélection des donneurs de sang, aux études supplémentaires qui doivent être mises en œuvre pour permettre, selon la Ministre de la Santé, notre réelle réintégration à l’horizon 2022.

Compte tenu des rafales de silence qui ont suivi nos différentes relances par courrier électronique, nous n’attendons désormais plus rien d’un Expert qui s’évertue à tuer tout débat démocratique en affichant un respect de façade mais en instaurant, subrepticement, une véritable Science d’État.

S’il vous prenait l’envie de nous donner publiquement tort, alors nous serions ravis de divulguer toute information en retour de ce présent courrier.

Salutations.

 

Pour le Collectif HOMODONNEUR,

Frédéric Pecharman