Don du sang pour tous : avis des candidats à l'élection présidentielle de 2017

Écrit par HOMODONNEUR le . Publié dans Contributions

  • Que pensez-vous de l’arrêté ministériel du 5 avril 2016 de Marisol Touraine qui ouvre le don du sang aux hommes homosexuels et/ou bisexuels à la condition d’observer un an sans relations sexuelles ?
 
Candidat (ordre du Conseil Constitutionnel) : Réponse donnée :
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN

 Relance téléphonique le 4 avril

 

 

Mme Marine LE PEN

 Suite à l'appel téléphonique, communication de l'adresse mail de son directeur de campagne, David Rachline, pour relance de notre question.

 

 

M. Emmanuel MACRON

Absence de coordonnées téléphoniques pour joindre l'équipe de campagne, ni aucun mail disponible.

 Relance par twitter le 4 avril.

 

M. Benoît HAMON

L’arrêté ministériel du 5 avril 2016 abroge l’arrêté de Roselyne Bachelot, ministre de la santé du gouvernement de F. Fillon, fixant les critères de sélection des donneurs de sang. L’arrêté ministériel du 5 avril 2016, ouvre le don du sang aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) sous réserve de certifier que l’on n’a pas eu de relation sexuelle dans l’année qui précède le don. Cet arrêté ouvre également le don de plasma aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes dans les mêmes conditions que pour le reste de la population, c’est à dire toute personne âgée de 18 à 65 ans. L’arrêté ministériel a été obtenu après une longue discussion avec les acteurs de la filière sang : le ministère, l’Etablissement français du sang, les associations de malades transfusés, les associations de lutte contre les discrimination, les associations engagées dans la prévention santé. Cette discussion et ce consensus solidifient cette première avancée, qui tourne le dos à la notion de « population à risques » en vigueur depuis le scandale du sang contaminé, pour promouvoir la notion de « pratiques à risques », bien plus opérante et nettement moins discriminante. Reste qu’on ne peu ignorer, d’un point de vue de santé publique, la réalité de la pandémie de Sida et le taux de prévalence des « HSH » au VIH-Sida. Cet arrêté ministériel prévoit dans son article 2 : « la mise en œuvre des critères de sélection fixés par le présent arrêté fait l'objet d'un bilan au moins annuel du suivi épidémiologique des donneurs de sang réalisé par l'Institut de veille sanitaire (…) En cas d'évolution des risques, les critères de sélection sont adaptés en conséquence. » Cette clause de révision de l’arrêté était d’ailleurs prévu avec les associations consultées. Les conditions de sélection des donneurs de sang garantissant aux malades qui en ont besoin de recevoir un produit sain, ont donc vocation à évoluer en fonction de la réalité. C’est une bonne méthode de travail.

A l’heure où on dispose de tests rapides permettant de connaitre le statut sérologique des personnes, il devrait être systématiquement utilisé avant tt don de sang. Ceci permettrait en outre d’augmenter l’incidence des dépistages.

 

 

Mme Nathalie ARTHAUD

 Réponse reçue le 30 mars nous informant de la transmission de notre question à l'équipe de campagne.

 Relance par mail le 4 avril.

 

M. Philippe POUTOU

 Relance par mail le 4 avril.

 

 

M. Jacques CHEMINADE

 Relance téléphonique le 4 avril.

 

 

M. Jean LASSALLE

Absence de coordonnées téléphoniques pour joindre l'équipe de campagne, ni aucun mail disponible.

 Relance par twitter le 4 avril.

 

 

M. Jean-Luc MÉLENCHON

Absence de coordonnées téléphoniques pour joindre l'équipe de campagne, ni aucun mail disponible.

Relance par twitter le 4 avril.

 

 

M. François ASSELINEAU

 Relance téléphonique le 4 avril.

 

 

M. François FILLON

Absence de coordonnées téléphoniques pour joindre l'équipe de campagne, ni aucun mail disponible.

Relance par twitter le 4 avril.

 

 

Chaque candidat a été sollicité par mail le 28 mars 2017, chaque réponse sera intégralement retranscrite (maximum : 2000 caractères), nous ne répondrons à aucune sollicitation pour participer à une réunion de tel ou tel candidat.

Enfin, le 21 avril 2017, nous commenterons les réponses fournies par les uns et les autres, sans appeler à voter pour qui que ce soit.